[ INTERVISTA ] CARLA DIAMANTI: la Travel Coach©

Questa volta l’intervista è in italiano, anche se chi ce l’ha concessa è una professionista dei viaggi, una donna che è abituata non solo ad usare linguaggi differenti, ma che ha fatto dell’interculturalità la sua vita.

Carla Diamanti nasce romana, poi diventa parigina per amore, infine si lascia adottare da Torino, dove insegna ai giovani studenti universitari cosa significa il Viaggio nel mondo di oggi.

Carla Diamanti

Con tutte le questioni sollevate anche dalla pandemia mondiale di due anni fa, per chi vuole fare del viaggiare la propria professione è diventato essenziale avere una preparazione che sappia andare ben al di là della sola passione.

In questa intervista, Carla ci racconta com’è nata in lei la necessità di studiare e sviluppare un nuovo modo di conoscere il mondo ed in quale modo la tecnologia l’ha accompagnata in questa scoperta.

Se siete appassionati viaggiatori, potete ascoltare la sua esperienza, raccontata con la competenza e la passione che la contraddistinguono.

Buon ascolto!

[ INTERVIEW ] NADIA BENEDETTI: améliorer la performance par le jeu

a team sitting on the floor while working

Nadia Benedetti est une Coach et Facilitatrice en créativité et intelligence collective, experte dans l’amélioration de la performance grâce au plaisir et à la puissance du jeu.

Nadia Benedetti
Nadia Benedetti

Après une intense expérience au sein de LEGO Education, une branche du Groupe LEGO dédiée à la conception de solutions pédagogiques innovantes pour l’école (0 – 18), Nadia a décidé de s’engager en première personne dans l’activité de coaching, tout en associant la pédagogie ludique, les techniques agiles et de créativité.

La cible finale : concevoir des groupes de travail (réunions, formations, séminaires, masterclass) qui répondent au besoin d’assurer en même temps les priorités de l’organisation et l’évolution des collaborateurs.

Nous avons interrogé Nadia à propos de son expérience qui comprend l’activité ludique et l’environnement d’entreprise, entre outils analogiques et les technologies du numérique, et ce qui suive est le résultat de notre (aimable) conversation.

Aujourd’hui pourrais-tu te passer du numérique pour ton activité ?

LOL) On peut toujours essayer mais je travaillerai toute seule dans mon coin! Plus sérieusement, aujourd’hui je suis coach d’équipe et facilitatrice de groupe de travail, ce qui peut se faire sans digital en soit.

Néanmoins, pour se promouvoir, rentrer en lien avec les clients et les rester, construire sa réputation en tant que professionnel sans digital c’est bien compliqué. En effet actuellement même la bouche à l’oreille, le traditionnel ‘entre gens’ se passe sur les réseaux sociaux. De plus en plus de collaborations en mode projet se déroulent à distance, par des plateformes comme Slack ou plus simplement par des groupes Whatsapp, ou par le partage de dossier sur lesquels interagir à distance physique et temporelle dans Dropbox. Cela est d’autant plus essentiel pour moi car je travaille à l’international.

S’ajoutent les applications pour participer à des communautés d’intérêt, comme Mighty Networks.

Encore dans mon métier se former de manière régulière est essentiel et via les MOOC je peux bénéficier des cours déroulés par les meilleures universités du monde entier. Cela est précieux.

Même en session de facilitation aujourd’hui nous pouvons intégrer du numérique : par exemple cela rend plus faciles les interactions avec les grands groupes (klaxoon, miro etc.). Ce n’est que quelque exemple.

Enfin, je travaille beaucoup à partir de mon smartphone et je rentabilise ainsi les temps morts (transports, queues parisiennes) en gagnant en temps pour ma vie privée. Avant c’était plus difficile.

D’ailleurs ce qui devient compliqué aujourd’hui est de rester focalisé et résister à la tentation des notifications permanentes que nous recevons de nos applications digitales.

Quelle importance a eu la formation spécifique dans le développement de tes compétences numériques ?

Je reste persuadée que rien ne vaut l’expérience et la pratique. Néanmoins une formation dès le départ m’a permis de gagner un temps considérable sur trois plans :

– Éviter les erreurs courantes et savoir comment les dépasser dès le départ sans trop tourner en rond ni stresser

– Détecter les outils et les plateformes les plus pertinentes pour mon activité et m’y investir sans gaspiller de l’énergie

– Identifier ce que je pouvais déléguer et ce que je devais acquérir moi-même en termes de compétences

Quels sont les outils numériques que tu ne pourrais jamais abandonner ?

Sans hésitation, les e-mails, le réseau Linkedin et les outils de vidéoconférence ( SkypeTeams etc.)

Est-ce que tu penses que le niveau de l’éducation digitale soit suffisant, aujourd’hui, dans l’environnement professionnel ( et en général ) ?

Je crois bien que non! Dans les métiers de l’humain il y a une certaine méfiance envers tout ce qui est robotique, artificiel et numérique dans la pratique du métier en lui-même. Il y a tendance à créer des dichotomies et des partis pris. Moi la première, en tant de défenseurs du low-tech (post-it crayons de couleurs etc.) en facilitation. Alors qu’il n’y a pas de raison : j’ai récemment participé à un retour d’expérience d’une recherche conduite en Asie par des spécialistes de l’accompagnement en entreprise qui montrait bien comment en associant l’accompagnement par le numérique ( serious game, e-learning, plateforme de contenus etc.) et l’accompagnement en présentiel (coaching d’équipe, facilitation, formation en salle) les résultats en termes de changement de comportements étaient nettement supérieurs qu’en adoptant une des approches.

Comment décrirais-tu ton expérience professionnelle avec mon agence ?

Une belle rencontre humaine et professionnelle, qui prouve bien que ‘tramuser’ (travailler et s’amuser) est bien possible et plus efficace. J’ai bénéficié d’une formation aux outils digitaux, qui a été plaisante, intéressante et surtout efficace par rapport à mes objectifs : m’initier à l’univers des outils digitaux, identifier les plus pertinents pour moi et comprendre ce que je devais gérer moi-même (et comment sans perdre de temps) et ce que je pouvais déléguer.

Depuis, je suis régulièrement les newsletters car en plus de la richesse et de l’étendue des sujets abordés, bien souvent il y a les trucs et astuces d’expert, qui me permettent d’être informé et de rester performante tout en n’étant pas experte.

Nous remercions Nadia Benedetti pour son témoignage et vous invitons à nous contacter pour toute question liée à votre communication professionnelle.