Léonard en France

À l’automne 1516, il y a exactement cinq cent ans, Léonard de Vinci arrivait en France après avoir traversé les Alpes, en direction d’Amboise où l’attendait François 1° qui l’avait nommé “premier peintre, architecte et ingénieur du Roi”.

L’exposition à l’Ambassade d’Italie à Paris célèbre jusqu’au 20 novembre l’anniversaire de l’arrivée du grand Maître, en proposant au public français et international des peintures emblématiques, ainsi que des documents originaux, de l’artiste le plus génial parmi ceux de la Renaissance, sur la base de recherches inédites du Louvre.

Provenant des plus importants musées italiens, on peut admirer la présentation comparée d’œuvres de Léonard de Vinci et de ses plus proches élèves (Francesco Melzi, qui le suivit en France et Giacomo Caprotti dit Salaì, qui se rendra à Amboise pendant le séjour français de Léonard). Continuer la lecture de « Léonard en France »

CES 2016 : la vraie nouveauté n’était pas exposée

Dans la progression rapide de l’Internet de tout, qui cimente l’invraisemblable orgie technologique exposée au CES cette semaine à Las Vegas, ce qui frappe c’est la montée en puissance — en toile de fond invisible – de l’intelligence artificielle, à la demande, agrégée, partagée en temps réel, qui est en train de tout changer.

Tout changer dans l’automobile, la médecine, le sport, l’éducation, la finance, la pub, Hollywood, les villes, grâce à des systèmes qui comprennent, calculent, raisonnent, apprennent, prédisent, partagent et… décident. Sans avoir été programmés pour cela.

La voiture autonome n’a pas besoin d’avoir été déjà confrontée au surgissement d’un chevreuil sur la route pour prendre sa décision dans la milliseconde. Elle agit grâce à l’expérience partagée de milliers d’autres véhicules. Idem pour l’airbag du skieur qui s’adapte dans l’instant au type de chute, pour le diagnostic médical ou le geste du robot qui opère.

Cette nouvelle forme d’intelligence agrégée fonctionne grâce à la combinaison de l’Internet de milliards d’objets connectés de notre environnement, de millions d’individus en mobilité, équipés de plus en plus de capteurs bon marché, produisant toujours plus de données dans le cloud.

« Le numérique n’est pas un point d’arrivée ou une simple destination, mais une fondation », a résumé à Las Vegas la pdg d’IBM, Ginni Rometty. Continuer la lecture de « CES 2016 : la vraie nouveauté n’était pas exposée »